Partie faire un tour...

 

 

Afrique de l’Ouest

Amérique du Sud

Boîte à outils

Les légendes des constellations

juillet 2002

Quelles sont les histoires, les légendes, que les différentes cultures attachent aux formes dessinées dans le ciel par les étoiles ?

Pour les 88 constellations définies par les astronomes, j’ai déjà trouvé de nombreuses histoires, essentiellement de tradition occidentale.

Ce recueil s’enrichira à mesure des cultures que je rencontrerai et vous tiendra compagnie quelle que soit votre latitude.

L’Aigle

L’Aigle contient une trentaine d’étoiles et est limité au nord par la Flèche et au nord-est par le Dauphin. Altaïr (alpha), qui signifie "aigle en vol" en arabe, représente la tête de l’aigle et constitue l’un des trois sommets du triangle d’été (avec Véga dans la Lyre et Deneb dans le Cygne). Reda/Tarazed (du côté de la Lyre) et Alschain, les deux étoiles moins lumineuses de part et d’autre d’Altaïr, représentent les ailes de l’aigle. Les trois étoiles sont alignée sur Véga.

Antiquité gréco-romaine : C’est l’oiseau en lequel Zeus se métamorphosa pour enlever de la Terre le jeune berger Antinoüs/Ganymède , favori de l’empereur Hadrien, et le conduire sur l’Olympe pour faire de lui l’échanson des dieux, celui qui leur versera le nectar jusqu’à la nuit des temps. Il fut tué par Hercule avec la Flèche.


Andromède

Andromède contient environ 25 étoiles. Elle se présente sous la forme d’une ligne légèrement courbée formée de trois étoiles : Sirrah/Alphératz (alpha), qui est aussi un des coins du grand carré de Pégase, Mirak, puis Alamak. L’alignement se prolonge par Mirfak (alpha Persée). A mi-chemin entre Andromède et la Polaire se trouve Cassiopée et, de l’autre côté, parallèlement à l’alignement Mirak-Alamak se trouve le Triangle. La nébuleuse d’Andromède (en partant de Mirak, à l’opposé du Triangle) est, après les deux nuages de Magellan, la grande galaxie la plus proche de nous et la seule nébuleuse spirale que l’on puisse voir à l’œil nu.

Antiquité gréco-romaine : Andromède était la fille de Céphée, roi d’Éthiopie, et de la reine Cassiopée. Sa mère eut la vantardise imprudente d’affirmer qu’elle surpassait en beauté les Néréides, nymphes de la mer et divinités des vagues. Cela offensa Poséidon, seigneur de la mer, qui envoya un monstre marin, un serpent monstrueux, ravager le royaume de Céphée et dévorer ses habitants. Un oracle révéla que le seul moyen de libérer l’Éthiopie était de sacrifier la fille de Céphée. Andromède fut alors enchaînée à un rocher au pied d’une falaise pour être dévorée par le monstre marin. Le héros Persée, monté sur son cheval ailé Pégase, la vit. Lorsque le monstre marin arriva, il brandit la tête de la gorgone Méduse, ce qui changea le monstre en pierre. Il épousa Andromède avec laquelle il régna de longues années sur Tirynthe. Le plus jeune de leur fils, Électryon, fut le grand-père d’Héraclès.


L’Atelier du sculpteur


L’Autel


La Balance

Cette constellation d’une vingtaine d’étoiles forme un quadrilatère à portée du Scorpion qui enserre ainsi dans ses pinces les plateaux de la Balance. Cette constellation faisait d’ailleurs autrefois partie du Scorpion et fut d’abord baptisée Chelaï (i.e. "pinces du scorpion", en arabe). Le plateau nord se termine par Kiffa Boréal (beta) qui est une des très rares étoiles de couleur vert émeraude, tandis que le plateau sud se termine par Kiffa Austral ou Zuben Eischemali (alpha).

C’est dans cette constellation que le point de l’équinoxe d’automne tombait y a 2 000 ans (le soleil se trouvait dans ce signe).

Antiquité gréco-romaine : c’est un hommage à Mochis, l’inventeur des poids et mesures.

C’est l’attribut de Thémis, la déesse de la justice. Thémis intervint par exemple pour décider de la garde d’Adonis, que la déesse Aphrodite avait découvert bébé abandonné dans l’herbe et dont elle partageait la garde avec la déesse de la terre Perséphone. Un jour les deux mères se disputèrent la garde unique d’Adonis et Zeus sollicita Thémis pour trouver le moyen de les réconcilier. Celle-ci décida que l’adolescent passerait un tiers de l’année chez Aphrodite, un tiers chez Perséphone et le dernier à l’endroit de son choix. Adonis choisit le royaume d’Aphrodite où, guidé par Artémis, déesse des bois et des forêts, il apprenait à manier l’arc et s’amusait à la chasse. Mais un jour il surprit un sanglier qui le blessa mortellement et Artémis ne peut sauver son protégé. De l’infinie tristesse d’Aphrodite naquit l’anémone, la fleur qui s’ouvre au vent.

Rome : c’est un hommage rendu à l’esprit de justice de Jules César.


La Baleine

Cette constellation d’une vingtaine d’étoiles est formée de deux polygones réunis par l’étoile variable Mira Ceti (i.e. "la merveilleuse de la baleine"). Le polygone du nord contient Menkar (alpha) et dans son prolongement se trouve Aldéraban, dans la constellation du Taureau. Le polygone du sud se prolonge par Diphda (beta), qui fait partie du grand Y des constellations australes, avec Fomalhaut dans le Poisson austral et Achernar dans le Fleuve Éridan.

Antiquité gréco-romaine : c’est le monstre marin auquel fut sacrifiée Andromède, et qui se trouva pétrifié à la vue de la tête de la gorgone Méduse tenue par Persée.


Le Bélier

Cette constellation d’une douzaine d’étoiles qui figure une ligne brisée terminée par Hamal (alpha), se trouve au sud du Triangle, entre Persée et le carré de Pégase.

Antiquité gréco-romaine : c’est le bélier que le dieu Hermès envoya pour sauver les deux enfants du roi de Thèbes que leur marâtre projetait d’assassiner en les offrant en sacrifice à Zeus dans le sanctuaire de Delphes. Durant le trajet de retour dans les airs, les enfants s’endormirent et la fille, Hellé, perdit l’équilibre et tomba dans la mer, devenue en cet endroit l’Hellespont. Le garçon, Phryxos, arriva quant à lui sauvé en Colchide et offrit la toison d’or au roi Aétès qui l’adopta comme son fils.

C’est le bélier à la toison d’or que Pélias, usurpateur du trône de son père, chargea Jason et ses argonautes de rapporter.


La Boussole

Constellation australe qui contient moins d’une dizaine d’étoiles et qui était autrefois incluse dans la constellation Argo, fragmentée depuis 1752. Elle est traversée par la Voie Lactée et est bordée par l’Hydre femelle au nord, la Poupe à l’est, les Voiles au sud et la Machine pneumatique à l’ouest.


Le Bouvier

Cette constellation d’une trentaine d’étoiles dessine une sorte de cerf-volant dont la pointe est Arcturus (alpha) (i.e. "le chasseur à l’affût de l’ours"), la plus brillante étoile du ciel boréal, qui est de teinte orangée. On trouve Arcturus en suivant le timon de la Grande Ourse, cet arc de cercle se prolongeant par l’Épi, dans la Vierge. Arcturus, l’Épi et Denebola dans le Lion forment un triangle isocèle. Au sommet du Bouvier se trouve Nekkar (beta) puis Seginus, la première étoile en descendant par la droite, et Izar, la deuxième étoile en descendant par la gauche.

C’est le gardien des sept bœufs de la Grande Ourse. On le nomme aussi Pasteur ou Laboureur. Arcturus est aussi appelé Arctophylax ("gardien" en grec) parce qu’il conduit le char de la Grande Ourse.

Antiquité gréco-romaine : c’est Philomélos, fils de la déesse Déméter et du mortel Iasion. Un jour qu’il était allé dans le bois couper une branche pour offrir un bâton à son père, la branche tomba sur un bœuf qui restait au pied de l’arbre et resta à se balancer en équilibre sur son col. Cela donna à Philomélos l’idée de l’attelage, soulageant pour toujours les hommes d’un écrasant fardeau. Pour le remercier, Déméter l’invita à la rejoindre à l’Olympe pour conduire sa charrette et ses bœufs à travers les champs de l’éternité.

Chine : Le Bouvier et la Tisserande : chaque année en Chine, on fête le septième jour du septième mois car cette nuit-là deux étoiles se font face : la Tisserande à droite de la Voie Lactée et le Bouvier à gauche de la Voie Lactée (histoire d’amour entre un bouvier et une déesse qui pouvait tisser tous les oiseaux et les fleurs du monde sur une robe en une nuit).


Le Burin du graveur


Le Caméléon


Le Cancer

Cette constellation se trouve entre les Gémeaux, le Lyon et Procyon dans le Chien. Elle contient un amas stellaire, la Crèche ou Praesepe, formé de deux étoiles très proches l’une de l’autre, l’Ane boréal, Asellus borealis (alpha), qui se place pratiquement sur l’écliptique, et l’Ane austral, Asellus australis, se trouve un peu plus bas dans l’hémisphère céleste austral.

Antiquité gréco-romaine : autrefois appelé Écrevisse, c’est le crustacé qui retint une nymphe grâce à ses pinces pour permettre à Zeus de s’en saisir.

C’est le crabe géant allié d’Héra qui agrippa vainement le talon d’Héraclès alors que celui-ci était en train de vaincre l’Hydre de Lerne. Cet horrible serpent à neuf têtes avait été élevé par Héra pour se venger de l’infidélité de Zeus, père du héros.


Le Capricorne

Cette constellation contient une quinzaine d’étoiles, dont Deneb-Algiedi (alpha). Elle se trouve dans le prolongement de l’alignement Véga dans la Lyre et Altaïr dans l’Aigle, en continuant vers le sud d’une distance égale à celle qui sépare les deux étoiles. On la trouve aussi dans le prolongement de la branche du Grand Y des constellations australes qui passe par Fomalhaut dans le Poisson Austral. Elle a donné son nom au tropique austral.

Le Soleil atteignant ce signe zodiacal à un point culminant de son parcours dans le ciel, l’analogie s’est faite avec la chèvre qui grimpe toujours.

Antiquité gréco-romaine : c’est Amalthée, la chèvre qui allaita Zeus bébé. Chronos dévorant tous ses enfants, Rhéa, son épouse, sauva le dernier né en le confiant à une nymphe et en donnant à sa place à son père une pierre à dévorer. Un jour, en jouant avec Amalthée, une de ses immenses cornes resta entre les mains de Zeus qui l’offrit en reconnaissance à la nymphe comme Corne d’Abondance. Chaque fois qu’elle le souhaiterait, elle y trouverait des fruits et de l’ambroisie. Zeus rejoignit alors l’Olympe pour venger ses frères en renversant son père. C’est le demi-dieu Pan, fils d’Hermès, qui reçut son nom des dieux car il plut à tous (= pan) dès sa naissance. Dieu des troupeaux et joyeux compagnon des nymphes, il joue de la syrinx (flûte de roseaux ou flûte de Pan). Il fut métamorphosé en bouc pour échapper au géant Typhon et sa laideur fut telle qu’il provoquait des terreurs irraisonnées (paniques) aux personnes et animaux qui l’apercevaient.


La Carène

C’est l’une des constellations constitutives du groupe du navire Argo, fragmentée depuis 1752. Une des plus belles légendes grecques raconte le voyage du navire Argo et les exploits de son équipage, les argonautes. Il n’est donc pas étonnant que les dieux en aient fait une constellation. Celle-ci occupe un espace gigantesque sous le Grand Chien et Orion et a été subdivisée dans l’astronomie moderne en trois partie : la Poupe, les Voiles et la Carène. La Carène contient l’étoile la plus intéressante, Canopus (alpha), la plus brillante du ciel après Sirius.

Antiquité gréco-romaine : c’est le navire Argo, vaisseau merveilleux prévu pour cinquante rameurs, dont, sur le conseil d’Athéna, Jason a confié la construction à son protégé, Argos. Jason, avait été chargé par l’usurpateur du trône de son père, son oncle Pélias, de rapporter la Toison d’Or de Colchide, gardée par un terrible dragon, pour récupérer le royaume qui lui revient. Athéna pose elle-même la proue, cadeau extraordinaire car cette pièce a reçu le don de la parole et peut prédire l’avenir.


Cassiopée

Cette constellation circumpolaire de vingt-deux étoiles se trouve dans la région de la Voie Lactée (il y a donc beaucoup d’étoiles faibles) comme la symétrique de la Grande Ourse par rapport à l’étoile Polaire. Les cinq plus brillantes étoiles dessinent un W qui, six mois de l’année, est visible à l’envers, comme un M. Elles sont, de gauche à droite du W : Segin, Rucbah, Tsih, Chedir (alpha) et Chaph. En prolongeant vers le nord le troisième jambage du W, on tombe sur la Polaire. En prolongeant vers le sud le quatrième jambage, on tombe sur Alamak dans Andromède.

Antiquité gréco-romaine : il s’agit de la reine d’Éthiopie, épouse de Céphée, qui se vantait d’être plus belle que toutes les Néréïdes, nymphes de la mer. Celles-ci demandèrent vengeance à Neptune, roi des Mers, qui envoya alors un monstre marin dévaster le royaume de Céphée. Pour l’apaiser, Cassiopée dut offrir en sacrifice sa fille Andromède. Après que Persée la sauva, Cassiopée s’opposa à leur mariage et Persée, exhibant la tête de la Méduse, la pétrifia. Bannie, Cassiopée fut exilée dans le ciel de manière à avoir la tête en bas la moitié du temps pour lui enseigner l’humilité.


Le Centaure

Cette constellation est reconnaissable par son alignement Rigel al Kentarus (alpha) et Agena, entre la Croix du Sud et le Compas, qui est le poitrail du centaure. Rigel Kentarus est l’étoile la plus proche de la Terre et la troisième étoile du ciel par son éclat. Au nord-est de la Croix du Sud se trouve Ma Weï. Oméga Centauri est l’amas stellaire globulaire le plus lumineux du ciel.

Antiquité gréco-romaine : il s’agit du centaure Chiron, être hybride mi-homme mi-cheval, qui était le médecin d’Achille.


Céphée

Pentagone qui se trouve entre Cassiopée, le Cygne et l’étoile Polaire (qu’il entoure presque). Du fait de sa position dans la Voie Lactée, Céphée est une constellation assez riche (une vingtaine d’étoiles). On trouve Aldéramin (alpha) en prolongeant vers le nord le quatrième jambage du W de Cassiopée. Alraï (gamma) sera l’étoile Polaire en 4.000 et ce sera Aldéramin en 7.500.

Antiquité gréco-romaine : c’est le roi d’Éthiopie, époux de Cassiopée et père d’Andromède, qui aurait accompagné Jason en Colchide à la recherche de la Toison d’Or.


Le Chevalet du peintre


La Chevelure de Bérénice

Cette constellation, qui contient une demi-douzaine d’étoiles dont le Diadème (alpha), se trouve dans le prolongement de l’alignement Dubhé-Phecda dans la Grande-Ourse, au nord de l’alignement Arcturus-Denebola (respectivement dans le Bouvier et le Lion).

Égypte gréco-romaine : ce sont ses splendides cheveux que Bérénice II, reine d’Égypte, avait promis d’offrir aux dieux si son mari, Ptolémée III, revenait indemne de la guerre qu’il livrait au roi d’Assyrie. Son vœu ayant été exaucé, elle trancha ses longues tresses et les offrit au temple d’Aphrodite. La déesse honorée les transforma ensuite en constellation pour rendre éternelle leur beauté.


Les Chiens de chasse

Cette constellation de moins d’une dizaine d’étoiles remplit l’espace entre les pattes postérieures de la Grande Ourse et le Bouvier, au nord de la Chevelure de Bérénice, dans le prolongement de l’alignement Dubhé-Phecda de la Grande Ourse. Aussi appelés Lévriers, leur seule étoile brillante est Cor Caroli (alpha).

Antiquité gréco-romaine : ce sont Astérion et Chara qui chassaient les deux ourses (la grande et la petite).

Monde arabe : c’est une horde de loups lancée à la poursuite de l’Ourse.

Europe : Cor Caroli (i.e. "le cœur de Charles"), a été baptisé ainsi en 1675 par l’astronome britannique Edmund Halley, en l’honneur de son souverain Charles II d’Angleterre.


Le Cocher

Cette constellation d’une vingtaine d’étoiles forme un grand pentagone. Capella (alpha, i.e. "chèvre" ou "petit bouc") se trouve dans le prolongement du manche de la Petite Ourse, à mi-distance entre l’étoile Polaire et les trois rois d’Orion. Les lignes Polaire-Cocher et des Gardes de la Grande Ourse forment un angle de 90°. Étoile jaune caractéristique du ciel d’hiver boréal, Capella est l’étoile de première grandeur la plus voisine du pôle. Les trois étoiles en forme de triangle isocèle très aigu près d’elle sont les Chevreaux. Mankalinan (beta) se trouve à l’ouest de Capella, de l’autre côté des Chevreaux, Dzêta (pointe des chevreaux ?) est une étoile double, El Nath, étoile la plus au sud, appartient en réalité à la constellation du Taureau.

Antiquité gréco-romaine : c’est Érechtée, fils de Vulcain, qui devint roi légendaire d’Athènes et inventa le chariot à quatre roues. Capella correspond à Amalthée, la chèvre qui allaita Zeus. Ce dernier la transforma en étoile par gratitude.


La Colombe

Constellation qui compte une demi-douzaine d’étoiles, dont Phakt (alpha), et n’est pas entièrement visible sous nos latitudes. La Colombe forme avec le Lièvre deux traits d’union entre Rigel (beta Orion) au nord et Canopus (alpha Carène) au sud.

Bible : C’est l’oiseau emporté par Noé dans son Arche. A l’origine, la constellation s’appelait d’ailleurs "columba Noachi" (colombe de Noé).


Le Compas


Le Corbeau

Cette constellation d’une demi-douzaine d’étoiles, dont Minkar (alpha), ne couvre qu’une faible superficie entre les grandes constellations du Lion et de l’Hydre, comme la Coupe et le Sextant. Le Corbeau dessine un trapèze légèrement déformé dont le côté nord est aligné sur l’Épi (alpha Vierge).

Antiquité gréco-romaine : c’est l’oiseau auquel Apollon confia un billet doux à porter à sa bien aimée Coronis, fille de Phlégyas et mère du médecin Esculape. L’oiseau ne s’acquitta pas de sa mission et fut exilé dans les cieux.


La Coupe

Constellation australe d’une demi-douzaine d’étoiles qui ne couvre qu’une faible superficie entre les grandes constellations du Lion et de l’Hydre, comme le Corbeau et le Sextant.

Antiquité gréco-romaine : c’est le gobelet de vin de Dyonisos (Bacchus). C’est la coupe en or dans laquelle le Corbeau transporta le billet doux d’Apollon à Coronis.


La Couronne boréale

La Couronne a plus de la moitié de ses étoiles regroupées sur un arc de cercle entre Hercule et le Bouvier et se distingue par ses sept étoiles en diadème, dont Alphekka (alpha, encore appelée Gemma, i.e. "pierre précieuse", Margarita et la Perle). Elle a son pendant dans le ciel austral.

Antiquité gréco-romaine : c’est la couronne sertie de joyaux que Dyonisos, dieu du vin, offrit en cadeau de noce à Ariane, fille du roi Minos de Crète, qu’il épousa alors qu’elle avait été abandonnée sur une île par Thésée. Après la mort de son épouse, Dyonisos lança la couronne dans le ciel. C’est le diadème donné par Vénus en présent à Ariane pour ses fiançailles avec Dyonisos.


La Croix du Sud

La Croix du Sud est formée de quatre étoiles d’éclat décroissant en partant d’Acrux (alpha) et en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre. Elle aidait autrefois les marins à s’orienter sur les mers australes car son axe médian est dirigé vers le pôle sud, dans le sens gamma-alpha. Dans l’angle alpha-deltase trouve epsilonla cinquième étoile de la Croix, qui figure sur le pavillon de l’Australie. L’angle alpha-beta s’ouvre vers le Triangle Austral. La Croix du Sud est entourée par le Centaure. On y trouve le Sac à Charbon, l’un des endroits les plus sombres dans le ruban de la Voie Lactée.


Le Cygne

Appelée aussi Croix du Nord, le Cygne compte 26 étoiles très lumineuses sur une cinquantaine. Il affecte la forme d’une croix romaine, allongée dans le sens de la longueur dans le lit de la Voie Lactée. Déneb (alpha, i.e. "queue" en arabe) brille à l’extrémité supérieure de la croix et Albiréo (beta, i.e. "l’oiseau") à l’extrémité inférieure. Sadr (gamma) est l’étoile centrale et Gienah (epsilon) se trouve à l’extrémité gauche de la croix.

Antiquité gréco-romaine : il s’agit du cygne dont Zeus revêtit l’apparence pour séduire Léda, fille de Théstios, roi d’Étolie et épouse de Tyndare, roi de Sparte. De leurs amours naquirent Pollux et Hélène ainsi que Castor et Clytemnestre. Il s’agit de Cycnos, roi de Ligurie, à la voix mélodieuse, qui pleurait la mort de Phaéthon qu’il aimait et fut transformé en cygne et transporté dans le ciel pour atténuer sa douleur. Phaéthon avait appris qu’il était le fils d’Hélios, le dieu-soleil, et lui avait demandé d’exaucer son vœu le plus cher : conduire le char du soleil une seule journée. Hélios tenta de l’en dissuader mais n’osa pas refuser la seule chose que son fils ait désirée. Phaéthon n’eut pas la force de maîtriser les quatre chevaux ailés attelés au char. Ivres de liberté, les coursiers embrasèrent la terre au lieu de la réchauffer. Gaïa, la Terre-Mère, poussa un cri d’angoisse que Zeus entendit. D’un éclair, il foudroya Phaéton qui tomba du char, tendis qu’Hélios se hâtait de reprendre les rênes de son attelage.


Le Dauphin

Petite constellation un peu au-dessus de l’équateur céleste, en appendice au Petit Cheval. On la trouve 15° au dessus de l’Aigle, dans l’alignement Véga (alpha Lyre) - Albiréo (beta Cygne). Ses quatre étoiles les plus brillantes figurent un losange parfait dont la grande diagonale est orientée est-ouest, perpendiculairement à la ligne de trois étoiles de l’Aigle. Rotanev (beta) se trouve à l’extrémité qui se prolonge par une petite queue de deux étoiles. Sualocin (alpha) est l’étoile suivante senestrorsum.

Antiquité gréco-romaine : c’est le mammifère marin qui sauva de la noyade le poète et musicien grec Arion, après qu’il fut tombé d’un navire en mer lorsqu’il naviguait de Lesbos vers l’Italie : le dauphin avait été charmé par le son de sa lyre. Ayant abordé au sud du pays, Arion aurait fondé Tarente.

Les noms de alpha et beta sont les anagrammes de Nicolaus Venator, fidèle compagnon de travail de l’astronome Giuseppe Piazzi qui l’avait immortalisé ainsi par plaisanterie.


La Dorade

Constellation australe qui se présente sous la forme d’une ligne brisée de cinq étoiles, entre le Réticule et le Chevalet du Peintre. Elle a été découverte en 1603 par l’astronome allemand Bayer. On y voit un objet céleste véritablement doré : le Grand Nuage de Magellan, lequel est la galaxie la plus proche de nous.


Le Dragon

Constellation boréale circumpolaire dont une vingtaine d’étoiles matérialise le ruban qui serpente entre les deux Ourses. Le Dragon entoure la Petite Ourse avant de prendre un virage en épingle à cheveux et se terminer par un trapèze. Sa tête est vers Hercule et sa queue vers la Polaire. Thuban (alpha, aussi Étamin) se trouve entre Mizar (étoile centrale de la queue de la Grande Ourse) et le carré de la Petite Ourse. En raison de la précession des équinoxes, elle était l’étoile polaire au temps des Pharaons, vers 2.800 av. JC. Certains pensent que le puits nord de la pyramide de Kheops - la plus grande du plateau de Gizeh, construite aux environs de 2.600 avant JC -, reliant la chambre du sarcophage à l’extérieur, avait été construit de façon à se trouver exactement dans l’axe de cet astre symbolique qu’était Thuban à l’époque. Cependant, les calculs rétrospectifs montrent que, dans ce cas, les Égyptiens se seraient trompés dans leurs plans.

Antiquité gréco-romaine : c’est l’animal qu’Athéna lança avec tant de force qu’il en atteignit les confins de l’univers, non loin du pôle céleste. Arrivé dans ces froides contrées, le monstre gela sur place. Déesse de la sagesse, mais néanmoins guerrière sortie armée et casquée de la tête de son père Zeus, auquel elle empruntait souvent le bouclier -l’égide- et la foudre, Athéna était opposée au Dragon lors du long combat que les dieux de l’Olympe livrèrent aux géants.

C’est le dragon Ladon qu’Héraclès tua pour s’emparer des pommes d’or du jardin des Hespérides, les trois filles d’Atlas, dont le Dragon avait la garde. Les pommes d’or étaient le cadeau de noce de Gaia, la Terre, à Héra, et elles conféraient l’immortalité. Héra voulut honorer le Dragon occis en le transformant en constellation. Ironie du sort, lorsque Hercule fut à son tour transporté dans le ciel, il trouva naturellement sa place près du monstre. Un de ses pieds se situe d’ailleurs au-dessus de la tête du Dragon, comme si, par delà les morts, Hercule voulait encore triompher de la bête.


L’Écu

Petite constellation australe de cinq étoiles, découpée dans la Voie Lactée entre l’Aigle et le Sagittaire. Aussi appelée Bouclier, elle présente une forme rectangulaire.

Occident : c’est l’écu de Jean III de Sobieski, nommé par l’astronome Hévélius en 1683 en hommage au roi de Pologne qui résista à l’avancée turque en Europe et libéra Vienne assiégée par les Turcs en 1683 (et battit les Ottomans à Kalembourg ?).


L’Éridan

Constellation d’une quarantaine d’étoiles, qui fait partie des plus étendues du ciel : elle serpente comme un fleuve de Rigel (Orion) jusqu’à Achernar (alpha) près du pôle austral. Achernar est une des étoiles les plus lumineuses du ciel austral et l’extrémité de la branche la plus courte du grand Y des constellations australes, les deux autres étant Diphda (Baleine) et Fomalhaut (Poisson austral). En remontant le fleuve vers le nord, on trouve Acamar, Zaurak et Cursa.

Antiquité gréco-romaine : il s’agit du fleuve infernal dans lequel fut précipité le jeune Phaéton après avoir été foudroyé par Zeus pour avoir commis l’erreur de perdre le contrôle du char solaire.


La Flèche

Constellation qui se trouve entre le Cygne et l’Aigle. Plus petite constellation du ciel après le Petit Cheval et la Croix du Sud, qui ne compte que cinq étoiles, dont Sham (alpha).

Antiquité gréco-romaine : c’est la flèche qu’Apollon tira, avec l’arc de Cupidon, dans l’œil unique du Cyclope. C’est la flèche que Hercule décocha à l’Aigle pour libérer Prométhée enchaîné.


Le Fourneau

Constellation qui ne contient qu’une demi-douzaine d’étoiles peu lumineuses. On la trouve entre l’Éridan et le grand Y des constellations autrales.

Occident : constellation d’abord baptisée Fornax Chemica (i.e. "le fourneau du chimiste").


Les Gémeaux

Constellation zodiacale d’une vingtaine d’étoiles qui se trouve entre le Cancer et le Taureau et est partiellement traversée par la Voie Lactée. Les deux principales étoiles sont Pollux (beta, du côté de Procyon du Petit Chien) et Castor (alpha, du côté de Capella du Cocher). Pollux, qui est jaune, est un peu plus brillante que Castor, qui est bleu. Autre étoile : Alhena (gamma)

Antiquité gréco-romaine : Castor et Pollux étaient les fils jumeaux de Zeus et Léda. Quand Castor fut tué, Pollux demanda à perdre son pouvoir d’immortalité pour rejoindre son frère dans le ciel.


La Girafe

Constellation très dépeuplée (une dizaine d’étoiles), qui s’étend entre le Cocher et l’étoile Polaire, ou encore entre la Grande Ourse et Cassiopée.

Occident : oubliée par les mythes, cette constellation a été créée avec d’autres sur la planisphère céleste par le gendre de Képler.


Le Grand chien

Constellation australe traversée par la Voie Lactée, au sud-est d’Orion et jusqu’au Navire Argo. Sirius (alpha) est la plus brillante étoile du ciel. Autres étoiles : Mirzam (beta), Wezen, Adora.

Antiquité gréco-romaine : c’est un des chiens de chasse d’Orion.

Rome : cette constellation se levait en même temps que le Soleil, à l’époque des plus fortes chaleurs, début juillet, d’où le mot canicule (du latin canis, chien).

Égypte : le lever héliaque (c’est-à-dire même temps que celui du Soleil) de cette constellation marquait le début des crues du Nil et était donc guetté avec attention.


La Grande ourse

C’est la plus célèbre des constellations de l’hémisphère Nord et la troisième constellation la plus étendue du ciel. Ses sept plus brillantes étoiles dessinent la silhouette d’un chariot. Étoiles du timon, en commençant par l’extrémité : Alkaïd, Mizar-Alcor (1ère étoile double découverte, excellent test d’acuité visuelle) et Alioth. Dans le prolongement du timon : Megrez (delta) et dextrorsum Dubhé (alpha) et Mérak (beta) (les deux gardes, dans le prolongement desquels se trouve l’étoile Polaire) et enfin Phecda (gamma).

Arabes : c’est un cercueil suivi de trois pleureuses.

Asie : les civilisation pastorales (Tatars et Turcomans) ont la même interprétation que les Romains (cf.)

Aztèques : c’est le dieu Tezcalipoca, dieu sombre, symbole de la mort, du Nord,... auquel il manque un pied, qu’un monstre céleste aurait dévoré (la dernière étoile disparaît sous leur latitude).

Babyloniens : c’est un chariot à quatre roues avec un attelage de trois chevaux ou bœuf dont le conducteur est Arcturus (Bouvier).

Basques : ce sont deux bœufs suivis de deux voleurs que surveillent le bouvier, son domestique et sa servante. La huitième étoile, Alcor est un petit chien (ailleurs, Alcor, au dessus du deuxième bœuf, est un petit rat qui ronge les lanières du joug).

Chine : c’est l’image des sept Recteurs astronomiques, maîtres de la réalité des influences célestes, mais aussi des sept ouvertures du ciel nocturne, des sept ouvertures du cœur, ou encore du char du souverain.

Égypte : c’est un hippopotame.

Gaule : c’est un sanglier.

Grèce : c’est une ourse depuis Homère (une queue disproportionnée remplace les oursons de la constellation indienne), aussi appelée héliké (hélice, spirale), à cause de son mouvement rotatoire autour du pôle boréal (dont le rayon était plus petit il y a 3 ou 4.000 ans). La Grande Ourse représente Callisto, fille du roi Lycaon d’Arcadie et compagne d’Artémis, dont la beauté surpassait celle d’Héra, l’épouse de Zeus. Aimée de Zeus qui lui donna un fils, Arcas, elle fut transformée en animal pataud par Héra jalouse... Devenu adulte, Arcas rencontra une ourse au cours d’une partie de chasse et allait la tuer lorsque Zeus, pour l’empêcher de commettre un crime en tuant sa mère, les transforma tous deux en étoiles. Callisto devint la Grande Ourse et Arcas devint Arcturus, la double étoile du Bouvier, gardienne de la Grande Ourse.

Hindouisme : ce sont les demeures des sept sages primordiaux.

Inde : "les ours" (r’ksah), c’est-à-dire une ourse suivie de ses trois petits.

Indiens d’Amérique : Dans la forêt, au cœur de la nuit, les chênes se rendent visite. Une nuit, un ours endormi dans la forêt se réveilla et prit peur de les voir ainsi bouger. Il se sauva et l’un des arbres voulut le rattraper. Avec une de ses branches, il saisit l’ours par la queue et l’envoya en l’air, où il resta accroché dans le ciel.

Israël : Chariot de David

Occident : le Grand Chariot. Les anglo-saxons y voient une louche. Pour ceux qui préfèrent voir une casserole, Alcor est un petit bonhomme qui guette le moment où le contenu commence à bouillir pour retirer la casserole du feu. Et ce jour-là sera le dernier jour du monde...

Rome : "septem triones", attelage de sept bœufs qui tournent en cercle sur une aire pour battre le blé, d’où le mot septentrio qui désigne le nord.


La Grue

Constellation australe reconnaissable par sa forme, la Grue vole l’aile basse et le cou tendu. On la trouve dans l’angle Fomalhaut (alpha Poisson Austral) - Achernar (alpha Fleuve Éridan) du grand Y des constellations australes. L’étoile à la pointe du triangle est Al Na’ir (alpha) et dextrorsum Al Dhanab (beta). En prolongeant son arc de cercle, on trouve le pôle Sud.


Hercule

Une des constellations les plus riches du ciel (140 étoiles), qui se trouve à mi-distance entre la Croix du Cygne et l’arc de cercle de la Grande Ourse, entre la Couronne Boréale et la Lyre. La ligne Altaïr-Arcturus sépare Hercule d’Ophiucus qui se trouve à l’intérieur du triangle des 3 A (Arcturus, Altaïr, Antarès). Hercule a la forme d’un trapèze ou d’un K dans un miroir. Ses étoiles les plus brillantes sont Ras Algethi (alpha), Kornophoros (beta) et Rutilicus.

Antiquité gréco-romaine : Héraclès était le fils que Zeus donna à Alcmène, épouse d’Amphitryon. Tandis que son mari était en train de combattre, Zeus rendit visite à Alcmène sous l’apparence de son époux. Il engendra Hercule au cours d’une nuit qui dura l’espace de trois journées entières. Comme tous les enfants illégitimes de Zeus, Hercule inspira à Héra, son épouse jalouse, une haine qui mit bientôt sa vie en danger. Zeus fit donc amener le nouveau-né sur l’Olympe et le plaça sur le sein d’Héra qu’il avait endormie. Quand elle s’éveilla, elle repoussa l’enfant avec colère, et son lait se répandit à travers le ciel où il forma la Voie Lactée. Mais il était trop tard : quelques gouttes du lait d’une déesse avaient rendu Hercule immortel. Cependant, sous l’empire de la folie inspirée par Héra, Hercule tua sa femme Mégarée et ses enfants. Il fut condamné à douze travaux forcés en expiation de ses meurtres : le lion de Némée, l’hydre de Lerne, le sanglier d’Érymanthe, la biche de Cérynie, les oiseaux du lac Stymphale, les écuries d’Augias, le taureau de Crète, les juments de Diomède, la ceinture de la reine des Amazones, les bœufs de Géryon, le chien Cerbère, les pommes d’or du jardin des Hespérides. Hercule fut placé dans le ciel par les dieux après sa mort.


L’Horloge


L’Hydre femelle

C’est la plus longue et la plus vaste des constellations, qui déborde sur les deux hémisphères célestes. Elle a sa tête vers Procyon (alphadu Petit Chien) et sa queue vers Antarès (alphadu Scorpion). Elle est également baptisée "la solitaire" car il n’existe aucune étoile très lumineuse dans son voisinage. Elle contient une trentaine d’étoiles dont Alphard (alpha), qui est désignée par la crinière du Lion.


L’Hydre mâle

Cette constellation forme un triangle entre Achernar (alphadu Fleuve Éridan et extrémité la plus courte du grand Y des constellations autrales) et le Pôle Sud. Elle contient le Petit Nuage de Magellan, système d’étoile le plus proche de nous (avec le Grand Nuage de Magellan, dans la Dorade), découvert par le navigateur qui accomplit le premier tour du monde en bateau de 1519 à 1522.

Antiquité gréco-romaine : il s’agit du monstre aux sept têtes qui vivait dans les marais de Lerne, en Argolide, et que seul Hercule put vaincre.


L’Indien

Constellation australe constituée de deux étoiles abritées par la courbe de la Grue, avec beta du côté du Pôle Sud et alpha de l’autre, juste au dessus du Paon, qui présente une forme similaire.


Le Lézard

Constellation d’une dizaine d’étoiles de faible luminosité formant un zig-zag à cinq branches entre le carré de Pégase et Céphée, en pleine Voie Lactée.


La Licorne

Constellation sans étoile notable, située dans le triangle formé par Sirius, Bételgeuse et Procyon, sur fond de Voie Lactée.


Le Lièvre

On trouve le Lièvre sous la ligne formée par Saïph et Rigel, étoiles qui forment le bas d’Orion. Une douzaine d’étoiles sont visibles, dont Arneb (alpha) et Nihal (beta). Le Lièvre et la Colombe forment deux traits d’union entre Rigel et Canopus (alpha Carène), toutes deux étoiles bleues.

Antiquité gréco-romaine : il aurait été placé aux côtés d’Orion pour servir de gibier à ce dernier.


Le Lion

Une des constellations les plus étendues, avec une trentaine d’étoiles. Les étoiles sont disposées en forme de faux (= crinière) et évoquent la silhouette d’un lion par deux trapèzes. Régulus (alpha) représente le cœur du lion et est la vingtième étoile la plus brillante du ciel. Avec Spica (alphaVierge) et Antarès (alphaScorpion), elle fait partie des étoiles les plus lumineuses qui se trouvent exactement sur l’écliptique et sont donc souvent occultées par la Lune ou les différentes planètes. Dénébola (beta) représente la queue avec Zosma (delta).Algeiba (lettre C en grec) se trouve dans la crinière.

Autrefois appelée Stella Regina, selon Pline, alphaa toujours porté un nom royal : Régulus, petit roi, pour les Romains, Étoile de David pour les Hébreux...

Antiquité gréco-romaine : il s’agit du lion de Némée vaincu par Hercule, que Zeus plaça dans le ciel en hommage à la victoire de son fils.


Le Loup

Constellation australe située entre le Scorpion et le Centaure, célèbre parce qu’on y vit apparaître, en l’an 1006, la plus brillante des supernovae. Les deux étoiles notables sont Men (alpha) et Ke Kouan (beta).

Antiquité gréco-romaine : il s’agit de la bête féroce en laquelle Zeus transforma Lycaon, roi sanguinaire d’Arcadie et père de Callisto.


Le Lynx

Longue ligne brisée reliant une dizaine d’étoiles de faible éclat entre la Grande Ourse et le Cocher. L’étoile la plus lumineuse forme un triangle équilatéral avec les pattes de la Grande Ourse.


La Lyre

Petite constellation qui se trouve entre le Cygne et Hercule. Elle prend la forme d’un quadrilatère d’une douzaine d’étoiles, qui se prolonge en un V inachevé avec Véga (alpha), étoile bleue. Étoile la plus lumineuse de l’hémisphère Nord après Arcturus, Véga forme avec Altaïr (alphaAigle) et Déneb (alphaCygne) les " trois belles d’été " de l’hémisphère nord ; elle est circumpolaire à Londres et disparaît très peu de temps en France. Le système solaire se dirige approximativement (à la vitesse de 20 Km/sec) dans la direction de Véga, qui sera notre étoile polaire dans 12 000 ans.

Antiquité gréco-romaine : il s’agit de la lyre qu’Hermès construisit à partir d’une carapace de tortue et offrit à Orphée pour sa descente aux enfers à la recherche d’Eurydice. Apollon accrocha sa lyre parmi les étoiles après qu’Orphée, dédaignant les femmes de Thrace après la disparition d’Eurydice, fut mis en pièces par les Ménades.


La Machine pneumatique

Constellation australe qui ne compte que cinq étoiles, entre l’Hydre Femelle et les Voiles.

Temps modernes : elle a été baptisé ainsi, on ne sait pourquoi, par l’abbé-astronome Nicolas-Louis de Lacaille qui la délimita vers 1760.


Le Microscope

Petite constellation australe qui se trouve en contrebas du Capricorne et du Sagittaire.

Temps modernes :


La Mouche

Petite constellation australe qui se trouve entre la Croix du Sud et le Pôle Sud.


L’Oiseau de paradis

Constellation australe qui se trouve entre le Triangle Austral et le Pôle Sud.


L’Octant

Constellation australe qui contient le Pôle Sud.

Temps modernes


Ophiuchus

Cette constellation riche de plus de quarante étoiles est située en pleine Voie Lactée, à cheval sur les deux hémisphères célestes. Elle est située en contrebas d’Hercule, dans le triangle que forment Altaïr (alpha Aigle), Arcturus (alpha Bouvier) et Antarès (alpha Scorpion). C’est la treizième constellation qui se trouve le long de l’Écliptique, avec les douze constellations zodiacales, entre le Sagittaire et le Scorpion. Ras Alhague (alpha) se trouve sur la ligne qui va de Arcturus à Altaïr et forme un triangle équilatéral avec cette dernière et Véga (alpha Lyre). Sabik et Han se trouvent sur la ligne formant le Serpent qui traverse Ophiucus. Cebalrai (beta) se trouve à mi-chemin entre ces dernières et Ras Alhague.

On l’appelle aussi Écrevisse ou Serpentaire, signe astrologique. Elle ne forme qu’un avec la constellation du Serpent, dont elle est le porteur.

Antiquité gréco-romaine : Ophiucus représente le dieu grec Asclépios qui devint le dieu de la Médecine Esculape dans la mythologie romaine. Une peste ayant éclaté, des messagers avaient été envoyés à Delphes pour consulter l’oracle. Celui-ci conseilla de prendre l’un des deux serpents qui formaient le caducée, emblème du dieu, et de le transporter d’Épidaure jusqu’à Rome. Esculape, fils d’Apollon et de Coronis, fut instruit à l’art médical par le centaure Chiron et devint un grand médecin capable de ressusciter les morts. Le serpent représente sa sagacité ou peut-être sa capacité miraculeuse à sauver les victimes d’animaux venimeux.


Orion

Constellation australe en bordure de la Voie Lactée qui rassemble le plus grand nombre d’étoiles brillantes (plus de cinquante). On y voit une forme humaine : Bételgeuse (alpha) forme l’épaule gauche, Bellatrix (gamma) l’épaule droite, Rigel (beta) le pied droit et Aljunina (lettre C en grec) le pied gauche. Un alignement de trois étoiles forme la ceinture du chasseur, ou baudrier d’Orion, dans l’alignement d’Aldébaran (alpha Taureau) à droite et Sirius (alpha Grand Chien) à gauche. A cette ceinture pend une épée, formée de deux étoiles entre lesquelles se trouve une nébuleuse. Les autres étoiles sont Almilam, Alnitak, Saïph, Mintaka.

Antiquité gréco-romaine : Orion était le fils de Poséidon et d’Euryalé, une des Gorgones. Chasseur géant qui se ventait de pouvoir tuer n’importe quelle créature sur Terre, Orion défia à la chasse la déesse Artémis, fille de Zeus. Outrée de sa présomption, Artémis lança contre lui le Scorpion et le terrible combat qui s’ensuivit conduisit les dieux à les séparer. Ils furent placés à deux endroits opposés de la voûte céleste et ne sont jamais en même temps au-dessus de l’horizon.

Chrétienté : les trois étoiles du baudrier représentent les Rois Mages.


Le Paon

Le Paon est constitué de deux étoiles abritées par la courbe de la Grue, juste au dessous de l’Indien, qui présente une forme similaire. Peacock (alpha) est opposé au Pôle Sud et beta est de son côté.


Pégase

Constellation d’une trentaine d’étoiles dont trois forment un grand carré presque parfait avec Alpheratz (ou Sirrah, alpha Andromède). Ces étoiles sont Scheat (beta, avec Matar à proximité) Markab (alpha) et Algenib (gamma). L’axe Scheat - Markab (la selle du cheval) indique la direction nord-sud et passe par la Polaire et Folmahaut (alpha Poisson Austral). Énif est en dehors du carré, près du Dauphin.

Antiquité gréco-romaine : Pégase, le cheval ailé, est le fruit de l’union de Poséidon et de la Gorgone Méduse et jaillit du cou de celle-ci au moment où Persée lui trancha la tête. Persée enfourcha alors le cheval ailé pour délivrer Andromède enchaînée sur son rocher.

Par la suite, un autre héro, Bellérophon, descendant des rois de Corinthe, se trouvait à la cour de roi de Tirynthe, Proetos. Ce jeune homme d’une grande beauté plut à la reine Sthénébée. Mais il repoussa ses avances et refusa de déshonorer son hôte. Sthénébée décida de lui faire payer son mépris et alla déclarer à son époux que Bellérophon avait tenté de la séduire. Proetos, fidèle aux lois de l’hospitalité, ne pouvait le tuer. Il l’adressa à son beau-père, Iobatès, roi de Lycie, en lui demandant de lui remettre une lettre scellée. Iobatès reçut aimablement le jeune homme. La lettre lui demandait de le mettre à mort. Or Iobatès, pas plus que Proetos, ne pouvait se résoudre à mettre à mort, sous son propre toit, un hôte avec lequel il avait partagé un repas. Pour ne pas commettre ce crime méprisable, Iobatès demanda à Bellérophon de tuer la Chimère, monstre à tête de lion, au corps de bouc et à la queue de serpent, qui crachait des flammes. Cependant, le devin Polydos conseilla à Bellérophon de s’emparer de Pégase, le cheval ailé, tandis que le déesse Athéna lui donnait une bride d’or. Grâce à cela, il put dompter le cheval alors qu’il était en train de boire. Avec l’aide de ce merveilleux coursier qui volait autour de la Chimère, Bellérophon réussit à jeter du plomb dans la gueule de celle-ci. A la chaleur des flammes, le plomb fondit et étouffa le monstre. Iobatès tenta alors de se débarrasser de Bellérophon par un autre moyen . Il l’envoya combattre le peuple sauvage des Solumes et leurs alliées les Amazones. Pégase volant encore au-dessus de leurs têtes permit à Bellérophon de les massacrer à coups de pierres : leurs flèches ne pouvant atteindre Pégase, ils battirent piteusement en retraite. Finalement Iobatès saisi d’admiration, montra à Belléphoron le message de Proetos et lui demanda s’il était conforme à la vérité. Le héros la lui révéla et Iobatès le crut. Il en fit l’Héritier du trône de Lycie et lui donna en mariage sa fille Philonoé. Un avenir heureux s’offrait à Belléphoron, mais l’orgueil lui fit commettre une faute impardonnable. Il décida de monter avec Pégase jusqu’à l’Olympe. Pégase le désarçonna et continua seul jusqu’au séjour des dieux, tandis que Bellérophon était précipité à terre. Il y passa le reste de ses jours, infirme et solitaire, comme un proscrit et un réprouvé.


Persée

Cette constellation de 35 étoiles se trouve en pleine Voie Lactée, entre le Cocher et Andromède. Ses étoiles se présentent en arc de cercle avec pour centre Algol (beta), une étoile double, et pour une extrémité Mirfak (alpha, ou Algénit), qui se trouve dans le prolongement d’Andromède.

Antiquité gréco-romaine : Persée était le fils de Danaé et de Zeus qui l’aima sous la forme d’une pluie d’or. Persée réussit à trancher la tête de Méduse, la Gorgone dont le regard était si perçant que nul ne pouvait la regarder sans être changé en pierre, en utilisant le bouclier de bronze poli d’Athéna, brillant comme un miroir. Sthéno, Euryalé et Méduse, étaient les trois Gorgones, soeurs des trois Grées. Méduse était la seule mortelle des Gorgones et Poséidon en tomba amoureux. Il l’entraîna une nuit dans le temple d’Athéna et la déesse, offensée, métamorphosa la jeune fille en un monstre aux yeux étincelants et à la chevelure de serpent. Lorsque Méduse fut tuée par Persée, et qu’il lui eut tranché la tête, les deux créatures engendrées par Poséidon sortirent de son cou : Pégase, le cheval ailé et Chrysaor, l’homme à l’Épée d’or. Sur le chemin du retour, chevauchant Pégase, Persée aperçut Andromède enchaînée à un rocher et menacée d’être dévorée par un monstre marin, la Baleine. Armé de son trophée, Persée pétrifia le monstre marin en lui présentant la tête tranchée de Méduse. Il délivra Andromède qu’il épousa. La tête tranchée de Méduse fut placée au centre du bouclier d’Athéna, puis dans le ciel où elle est devenue Algol, l’étoile du démon, dont le nom signifie "le diable" en arabe.


Le Petit cheval

Cette constellation située entre le Dauphin et le Verseau est la plus petite du ciel boréal (1/20ème de la Grande Ourse), avec trois étoiles.

Antiquité gréco-romaine : il s’agit du cheval qu’Hermès offrit à Castor.


Le Petit chien

Petite constellation de quatre étoiles entre Orion et le Cancer, qui prend la forme d’un trait entre Procyon (alpha) et beta. Procyon forme avec Bételgeuse (alpha Orion) et Sirius (alpha Grand Chien) le triangle équilatéral le plus parfait du ciel, dont l’intérieur, où se place la Licorne, est pourtant presque vide d’étoile.

Antiquité gréco-romaine : c’est l’autre chien de chasse d’Orion, avec le Grand Chien.


Le Petit lion

Cette constellation se trouve entre les pattes de la Grande Ourse et le dos du Lion et contient une demi-douzaine d’étoiles, dont Praecipua (alpha).


La Petite ourse

Appelée aussi le Petit Chariot, cette constellation est le reflet inversé et diminué de la Grande Ourse. Ses étoiles sont l’étoile Polaire (alpha, également appelée Alroukaba ou Cynosura), Kochab (beta), Pherkab major (gamma) et Alasco ()On trouve Capella (alpha Cocher) dans le prolongement de la queue de la Petite Ourse. Les Gardes de la Grande Ourse, la Polaire et Capella forment un triangle rectangle en la Polaire.

Antiquité gréco-romaine : il s’agit d’Arcas, fils de la nymphe Callisto, qui rejoignit sa mère, devenue la Grande Ourse, dans le ciel.


L’Étoile polaire

L’étoile Polaire (alpha Petite Ourse), qui a pour nom scientifique Polaris, se trouve en prolongeant 5 fois la distance séparant les Gardes de la Grande Ourse du côté évasé du quadrilatère. L’étoile Polaire a pour particularité de se trouver dans l’axe du Pôle Nord. Elle décrit en fait un petit cercle autour du pôle, dont elle est écartée de 1 degré environ (= deux fois le diamètre apparent de la Lune), en s’en éloignant un peu plus chaque année. Elle se rapprochera du pôle céleste jusqu’en 2100, puis s’en éloignera, et ne sera à nouveau polaire que dans 260 siècles ! Les futures étoiles Polaires seront gamma de Céphée (en 4000), puis alpha de Céphée (en 7500). C’est donc par rapport à l’étoile Polaire que se définit la position des autres étoiles, c’est par elle que les nomades, les navigateurs, les premiers aviateurs retrouvaient leur chemin.

Généralités : nombril de l’univers, l’étoile Polaire est le centre fixe, chaque nuit présent, autour duquel le ciel tournoie. Elle est parfois l’ouverture du ciel qui relie les mondes entre eux, par laquelle les héros s’échappent vers les dieux ou redescendent sur la Terre.

Nordique : Pour les gens du Nord qui voient la Polaire au zénith, les étoiles sont des chevaux et la Polaire est le piquet auquel on les attache.


Le Petit renard

Cette constellation d’une dizaine d’étoiles peu lumineuses, se situe sur un fond de Voie Lactée, entre le Cygne et le Dauphin.

Occident : cette constellation fut inventée par Hévélius pour combler le vide entre le Cygne et la Flèche. Elle fut d’abord baptisée Vulpeculum Cum Ansere (i.e. "le renard et l’oie"), avant de devenir le Petit Renard en 1660.


Le Phénix

Constellation australe entre la Grue et le Fleuve Éridan. Nairal Zaurak (alpha) forme le centre du grand Y des constellations australes qui a pour base Achernar (alpha Fleuve Éridan) et pour branches Diphda (beta Baleine) et Fomalhaut (alpha poisson Austral).


Les Pléïades

Les Pléïades, parfois appelées La Poussinière, sont un amas stellaire situé dans la constellation du Taureau. On les trouve un peu en-dehors de l’alignement PAMS, le plus typique du ciel : les Pléïades, Aldébaran (alpha Taureau) , les Mages (baudrier d’Orion) et Sirius (alpha Grand Chien). On les trouve encore dans la prolongation de l’arc de cercle de Persée. Six étoiles se distinguent bien à l’œil nu. Lorsqu’elles se lèvent dans le ciel à l’aube, l’été commence ; lorsqu’elles se couchent le matin, l’hiver débute.

Antiquité gréco-romaine : les Pléïades étaient les sept filles de Pléioné et du géant Atlas. Orion tomba amoureux de Pléioné, qui ne l’aimait pas. Il se lança à sa poursuite et elle s’enfuit en compagnie de ses filles. Cette chasse durait depuis plusieurs années lorsque les dieux intervinrent et les métamorphosèrent en constellation.


Le Poisson austral

Cette constellation australe est située entre le Verseau et la Grue. Elle est formée de sept étoiles, dont Fomalhaut (alpha i.e. "gueule de poisson"), qui forme avec Achernar (alpha Fleuve Éridan) et Canopus (alpha Navire Argo) un alignement remarquable.

Égypte : il s’agit du poisson qui aurait sauvé de la noyade la reine égyptienne Isis.


Le Poisson volant

Cette constellation australe se trouve entre la fausse Croix du Sud du Navire Argo (dans les Voiles et la Carène) et le Pôle Sud.


Les Poissons

Constellation zodiacale étendue qui longe Pégase sur les deux côtés dont l’arrête est Algenib (gamma Pégase). Elle est peuplée d’astres peu lumineux, dont Kaïten (alpha).

Antiquité gréco-romaine : Éros (Cupidon), dieu de l’amour, avait taquiné de ses flèches Typhon. Le monstre, qui avait des têtes de dragons à la place de ses mains, des milliers de vipères autour de la taille, et dont les yeux lançant de longues flammes, menaçait Éros et sa mère Aphrodite (Vénus), détruisant tout sur son passage. Acculés au bord de la mère, Éros et Aphrodite se métamorphosèrent en poissons pour lui échapper. (autre version : ils se métamorphosèrent en dauphins à l’invitation de Poséidon, et sont actuellement deux constellations du Dauphin).


La Poupe

Cette constellation du Navire Argo se trouve entre les Voiles et le Grand Chien, l’hémisphère Sud. Elle compte une demi-douzaine d’étoiles et est traversée par la Voie Lactée.

Antiquité gréco-romaine : c’est une partie de l’ancienne constellation du navire Argo, qui, selon la légende, emporta Jason vers la Toison d’Or.


La Règle


Le Réticule


Le Sagittaire

Cette vaste constellation en plein cœur de la Voie Lactée est la plus australe des constellations zodiacales. Elle montre la direction du noyau de la Voie Lactée, le cœur de la Galaxie, autour duquel tourne le Soleil. Remarquable par sa forme, le Sagittaire menace de sa flèche le Scorpion. alpha et beta sont très détachées du reste de la constellation et perdues au sud de la Couronne Australe. Les étoiles principales sont, dans l’ordre où elles pointent vers le Scorpion, Albaldah (), Nunki (), Kaus Borealis (, "arc du Nord") et Nushaba (gamma). Au dessous de Nunki se trouve Axilla ( ) et au dessous de Kaus Borealis se trouve Kaus Australis (epsilon, "arc du Sud").

Antiquité gréco-romaine : archer géant, le Sagittaire est associé à Chiron, le centaure mi-homme mi-cheval que l’on représente tenant un arc tendu. Centaure immortel, sage et bienfaisant, Chiron est un ami des hommes. Il leur enseigne la morale, la musique et la médecine. Achille, son protégé, ayant été brûlé accidentellement, Chiron soigne sa cheville blessée et grâce à cette opération, Achille devient un coureur extraordinaire. Par la suite, Chiron vient au secours d’Héraclès qui livre bataille à une troupe de centaures sauvages de la montagne. Assoiffés et attirés par l’odeur du vin que boit Héraclès, ils arrivent armés de rochers et de pins. La flèche mortelle que décoche Héraclès atteint par accident Chiron au genou. Sa souffrance est atroce, la blessure est inguérissable. Chiron étant un dieu, il ne peut pas mourir. Zeus l’accueille alors au sein des étoiles pour l’éternité.


Le Scorpion

Cette constellation d’une quarantaine d’étoiles est traversée par la Voie Lactée et n’est pas entièrement visible depuis nos latitudes. Antarès (alpha), cœur du Scorpion, est, parmi les étoiles visibles à l’œil nu, la plus rouge du ciel. Elle signifie étymologiquement "anti-Arès", c’est-à-dire la rivale de Mars (Arès, chez les Grecs), planète également rougeâtre, Antarès culminant à minuit le 30 mai. La tête du Scorpion est en éventail ; il enserre dans ses pinces les plateaux de la Balance. Les étoiles principales sont, à partir d’Antarès et vers la queue : Alnyat (tau), Wei (epsilon), Sargas (lettre Q en grec) et Girtab (lettre C en grec) à partir de laquelle la queue se divise en Schaul ou Sabaula (lettre L en grec) du côté gauche et Lesath (lettre N en grec) du côté droit. A partir d’Antarès et vers les pinces, on trouve Precordia (lettre S en grec) comme centre d’un arc de cercle sur lequel se trouvent Acrab (beta) au dessus et Dschubba (delta) au dessous. La ligne Antarès-Acrab tombe sur Arcturus (alpha Bouvier). L’arc de cercle Antarès-Wei tombe sur le Triangle Austral.

Origine : constellation très ancienne connue des Babyloniens, Égyptiens et Chinois puisqu’elle est plus en évidence sous leur latitude.

Antiquité gréco-romaine : il s’agit de l’animal venimeux choisi par la Artémis, chasseresse mais aussi déesse protectrice des animaux des bois et des forêts, pour tuer le chasseur géant Orion qui avait, par amour pour elle, détruit toutes les bêtes sauvages du pays.

Arabes : les Arabes y voyaient un palmier.


Le Serpent

Cette constellation, à cheval sur l’Équateur, est la seule à être coupée en deux parties séparées par Ophiuchus. Ces deux constellations se trouvent dans un grand triangle isocèle formé par Arcturus (Bouvier), Altaïr (Aigle) et Antarès (Scorpion). La tête du Serpent (caput, à l’Ouest) est parallèle au côté Antarès-Arcturus et la queue (cauda, à l’Est, près de la Voie Lactée) serpente du côté Antarès-Altaïr. Elle contient une vingtaine d’étoiles dont les plus brillantes, et parmi elles Unuk Elhaïa (alpha), se trouvent du côté de la tête.

Antiquité gréco-romaine :ils’agitduserpentqui aurait apporté au médecin Esculape une plante miraculeuse guérissant les malades, ou bien de celui contre lequel lutta Ophiuchus.


Le Sextant d’Uranie

Cette constellation qui ne couvre qu’une faible superficie entre les grandes constellations du Lion et de l’Hydre, avec le Corbeau et la Coupe, est la plus pauvre de toutes puisque seulement deux étoiles y sont observables.

Origine : autrefois incluse dans la constellation Argo, cette constellation a été fragmentée en 1752, mais délimitée plus récemment, en 1865.


La Table


Le Taureau

Cette constellation de 45 étoiles se trouve dans le Zodiaque. Elle contient deux amas stellaires, dont le plus beau du ciel : les Pléiades, qui contiennent 7 étoiles. A leur sud se trouvent les Hyades (i.e. "étoile de pluie", en grec) dont les étoiles sont assez dispersées et qui forment un A, triangle d’étoiles représentant les cornes de l’animal, dont les extrémités se trouvent à distance, dans le prolongement des branches du A. Aldébaran (alpha, i.e. "le successeur", car elle se lève juste après l’amas stellaire des Pléiades) est une étoile rouge qui se trouve au pied droit du A. Elle forme un losange avec Sirius (Grand Chien) et Bételgeuse et Rigel (Orion). El Nath (beta) est l’un des sommets du pentagone du Cocher. Les Pléïades se trouvent dans le prolongement de la ligne Sirius (Grand Chien)-Mages (Orion)-Aldéraban.

Antiquité gréco-romaine : c’est le taureau qu’utilisa Zeus pour enlever Europe, nymphe et fille du roi de Crète. Europe désirait partir jusqu’au bout du monde et Zeus envoya un taureau blanc, aux cornes recourbées en croissant de lune. Europe s’étant assise sur son large dos, le taureau a traversé la mer à la nage.


Le Télescope

Constellation del’Hémisphère sud, qui se trouve près de la Couronne australe.


Le Toucan

Constellation de l’Hémisphère sud, qui se trouve entre l’Hydre Mâle et la Grue, près d’Achernar (Fleuve Éridan), étoile à l’extrémité de la plus courte des branches du grand Y des constellations autrales.

Origine : famille d’oiseau d’Amérique du Sud.


Le Triangle

Cette constellation qui ne contient que trois astres se trouve le long de la ligne formée par Andromède, du côté convexe.

Égypte : cette constellation symbolise probablement le triangle du Nil, berceau de l’astronomie égyptienne.


Le Triangle austral

Cette constellation proche du pôle Sud se trouve dans le prolongement de l’arc de cercle Antarès-Wei (Scorpion). Atria (alpha), est utilisée pour la navigation.


Le Verseau

Cette constellation d’une vingtaine d’étoiles se trouve sur la ligne joignant Fomalhaut (Poisson Austral, une des étoiles du grand Y des constellations australes) et Markab (Carré de Pégase). Elle se trouve dans le prolongement de la ligne Véga (Lyre) - Albiréo (Cygne), après le Dauphin et le Petit Cheval. On la trouve encore sur la diagonale du Carré de Pégase qui prolonge la ligne droite des trois belles étoiles d’Andromède. Ses étoiles principales sont Sadamélik (alpha) et Sadalsund (beta).

Antiquité gréco-romaine : il s’agit de Ganymède, échanson des dieux de l’Olympe, tué par Hercule avec la Flèche. Une autre théorie le présente comme Deaucalion, fils de Prométhée.


La Vierge

Cette constellation à cheval sur l’Équateur est, avec une trentaine d’étoiles, la plus vaste constellation du ciel avec l’Hydre. L’amas de Virgo est un remarquable amas de galaxies où brillent dans un espace restreint 22 % de toutes les galaxies connues du ciel boréal. Les étoiles principales sont Spica (alpha, "l’épi", que la Vierge aurait tenu à la main), Zavijava (beta), Vindemiatrix (epsilon), et Porrima (gamma). Spica forme un triangle équilatéral avec Arcturus (Bouvier) et Dénébola (Lion). On la trouve dans le prolongement de la ligne de la queue de la Grande Ourse vers Arcturus (Bouvier). Elle est ainsi tout près de l’écliptique, sur la route suivie par les planètes.

Antiquité gréco-romaine : L’épis est un témoignage, comme le Bouvier, du lien entre l’astronomie et l’agriculture dans l’Antiquité puisque la Vierge glane un épis de blé.

Perséphone, fille de Déméter, la déesse maternelle de la Terre, avait été enlevée par Hadès, dieu des morts, pour qu’elle règne à ses côtés sur le monde souterrain. Sa mère, entendant l’appel douloureux de sa fille, se précipite à son secours, mais Perséphone est introuvable. Pendant neuf jours et neuf nuits, Déméter, épuisée, erre par le monde, sans boire ni manger. Le dixième jour, Hélios, dieu du Soleil, qui voit tout, révèle à Déméter ce qui s’est passé. Accablée de tristesse et de colère, elle refuse de remonter à l’Olympe et décide de rester sur terre jusqu’à ce que sa fille lui soit rendue. Déguisée en vieille femme, elle s’assied sur une pierre et pleure. Alors une grande désolation s’abat sur le monde, les hommes, les femmes, les enfants et les animaux meurent. Les arbres, les fleurs, les fruits et les légumes ne poussent plus. Déméter n’accomplit plus sa fonction et la terre devient stérile. Hadès ne peut rendre Perséphone à sa mère car elle a mangé une graine de grenade et ne peut plus quitter les Enfers. Les dieux trouvent un compromis : chaque année au printemps, avec les premières pousses tendres, Perséphone s’échappe des Enfers et rejoint sa mère dans l’Olympe. Elle disparaît à nouveau parmi les ombres à l’époque des semailles d’automne. Aussi longtemps que Déméter est séparée de sa fille, la Terre s’endort : c’est l’hiver.

Il aussi pourrait s’agir d’Astrée, déesse de la justice, fille de Zeus et de Thémis.


La Voie lactée

Antiquité gréco-romaine : c’est le lait d’Héra qui se répandit à travers le ciel lorsque, s’éveillant, elle repoussa avec colère le petit Héraclès qu’elle découvrit sur son sein. Zeus avait chargé Hermès d’amener le nouveau-né sur l’Olympe et avait endormi la déesse pour que quelques gouttes de son lait puisse rendre son fils immortel.


Les Voiles

Cette constellation du ciel austral contient Koo She (delta), qui fait partie de la Fausse Croix, et le Navire Argo (gamma).

Ça peut servir

logo RUBRIQUE 41

 La confection d’un site web

 Les légendes des constellations

 Les sites des copains

Imprimer cette page

 

 

Warning: Illegal string offset 'statut' in /var/www/vhosts/partiefaire1tour.net/httpdocs/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26